Toute l'actualité des Transferts de l'ESTAC dans un forum dédié.
Rubrique TRANSFERTS accessible aux connectés uniquement.
Cliquez ici pour accéder à la rubrique.
_____________
Si vous rencontrez des difficultés à vous connecter, videz le cache de votre navigateur en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + F5 de votre clavier.

[Fil Rouge] Il joue où lui maintenant ??

Toute l'actualité de l'ESTAC...

Modérateurs : Tomass-10, edo, snoopy45, Toon

Répondre
Tonio
Espoir
Espoir
Messages : 799
Enregistré le : 09 déc. 2016, 14:05

Re: [Fil Rouge] Il joue où lui maintenant ??

Message par Tonio » 02 juin 2017, 20:41


:

"L'Estac aussi a son Suédois" :lol:



Avatar du membre
Micka95000
Pro
Pro
Messages : 3178
Enregistré le : 09 janv. 2010, 18:50
Localisation : Troyes

Message par Micka95000 » 02 juin 2017, 22:46


On en a vu passer des loosers quand même :lol:


Troyes, capitale HISTORIQUE de la Champagne !

Avatar du membre
Electronic-cat
International
International
Messages : 5414
Enregistré le : 05 oct. 2002, 23:36

Message par Electronic-cat » 27 sept. 2017, 04:52


Je viens de voir que Bienvenu est parti depuis le 1er septembre à Al-Orooba au Sultanat d'Oman.

Ca me manque ses skills et autres buts en pagaille ! Blague à part, voici un super reportage de 30 Minutes qui date un peu sur son histoire
https://m.youtube.com/watch?v=abpmj139RgE



Avatar du membre
djmaxdu10
Pro
Pro
Messages : 2696
Enregistré le : 01 févr. 2011, 11:39
Localisation : Dampierre

Message par djmaxdu10 » 27 sept. 2017, 07:39


C'est où sa


Fière d'être Troyen et de supporter L'ESTAC club de coeur à jamais TeamEstac ETAC10

KSC
Pro
Pro
Messages : 1484
Enregistré le : 20 juin 2017, 12:28

Message par KSC » 27 févr. 2018, 16:34


Carl Tourenne (que je l'aimais aussi ce joueur) est devenu entraineur intérimaire (avec Azzopardi et notre vieille connaissance Jean Philippe Faure) à Niort:

https://www.lequipe.fr/Football/Actuali ... ipe/879637



Carolo
Amateur
Amateur
Messages : 7
Enregistré le : 01 sept. 2018, 21:31

Message par Carolo » 13 sept. 2018, 18:51


Publié le jeudi 13 septembre 2018 à 13h02
Le nouvel attaquant de Charleroi, Adama Niane, est venu au Sporting sous les conseils de l’ancien Zèbre Kalifa Coulibaly.

Avec le départ de Kaveh Rezaei pour le Club Bruges en fin de mercato, Charleroi s’est mis à la recherche d’un remplaçant de qualité et a finalement jeté son dévolu sur l’attaquant malien Adama Niane (25 ans). Titularisé dès son arrivée dans le Hainaut face à Mouscron, l’ancien meilleur buteur de Ligue 2 avec Troyes a directement laissé une bonne impression aux supporters en inscrivant un but dès son premier match sous la vareuse zébrée.

Une grosse semaine après cette première réussie, Adama revient sur la genèse de son transfert.

“Je ne voulais pas rester en Ligue 2” , explique celui qui a signé jusqu’en juin 2021, avec deux années supplémentaires en option. “Il y a deux ans, j’ai terminé meilleur buteur dans cette compétition, et donc mon objectif était de découvrir autre chose. J’avais des clubs de Ligue 1 qui me suivaient mais j’écoute beaucoup les conseils, surtout ceux de mon agent, qui me suit depuis mes débuts au Mali. C’est quelqu’un avec qui je communique bien. Venir en Belgique, en D1, ce n’est pas un pas en arrière par rapport à mes objectifs de Ligue 1 . Charleroi, c’est une belle opportunité, je n’ai pas hésité après huit ans en France. Je vois que votre compétition est intéressante. Je remarque que les gens aiment bien le football et c’est le plus important. Mon projet est de marquer des buts et de faire des assists pour que tout le monde prenne du plaisir à Charleroi : joueurs, staff et supporters.”

Un ancien joueur de Charleroi a aussi joué un rôle dans le transfert d’Amada Niane : Kalifa Coulibaly.

"On m’a beaucoup parlé de Charleroi avant ma signature " , poursuit le nouveau n° 9 du Sporting. “Surtout mon compatriote et l’ancien joueur de Charleroi Kalifa Coulibaly. Mais aussi mon agent, Bakari Sanogo. Ils m’ont dit que pour mon épanouissement Charleroi représentait le bon endroit. Kalifa a lancé sa carrière avec les Zèbres et m’a vraiment expliqué que Charleroi était un bon club. Il ne m’a dit que des choses positives. Cela m’a motivé à signer ici.”

Et Adama Niane ne débarque pas en pays totalement inconnu. Il n’est ni le premier ni, certainement, le dernier Malien à jouer en Pro League.


“J’ai des amis qui ont joué en Belgique et, de mon centre de formation au Mali, le Yeelen Olympique, j’ai deux petits qui jouent au Standard : Moussa Djenepo et Mamadou Samaké.”

Dans le noyau de Michel Preud’homme, le premier nommé risque de croiser la route de son “grand frère” samedi soir, lors du choc wallon entre les Rouches et les Zèbres.

“On m’a déjà fait comprendre que c’était un match spécial pour Charleroi”, conclut le Malien, qui ne se rend pas encore bien compte de la rivalité entre les deux clubs.

Le nouveau danseur du noyau…

La scène se déroule une petite heure avant le match amical face à Reims. Pendant que ses équipiers discutent ensemble, examinent la pelouse ou pianotent sur leurs smartphones, Adama Niane, seul le long de la ligne de touche avec ses écouteurs dans les oreilles, danse.

“J’aime bien danser, explique l’intéressé. J’aime ressentir la joie de vivre. C’est important. J’aime écouter de la musique avant les matches, c’est un rituel. Je veux être heureux avant de jouer, c’est important. Nurio et Mandanda mettent des bonnes musiques dans le vestiaire.”

Cette bonne humeur naturelle chez le Malien est couplée à un sentiment de stress peu présent dans sa vie.

“Je n’ai jamais ressenti la moindre pression pendant toute ma vie au niveau du football. Pour moi le foot, c’est un jeu. Je donne tout sur le terrain et à chaque match j’ai envie de marquer ou faire marquer mes équipiers. Je pense à faire plaisir à tout le monde.”

“Je peux apprendre de Perbet…”

Face à Mouscron, pour leur premier match ensemble, Jérémy Perbet et Adama Niane ont affiché une belle complémentarité qu’il faudra confirmer dans les semaines qui viennent.

“Jérémy Perbet, il me fait penser à mon ancien équipier, Benjamin Nivet (NdlR : milieu de terrain de 41 ans qui évolue toujours avec Troyes en Ligue 2), remarque l’attaquant des Zèbres. C’est un joueur expérimenté et moi, comme jeune joueur, je peux apprendre de lui. J’ai pris du plaisir à évoluer à ses côtés contre Mouscron. Il communique bien, il se déplace bien. Et quand je fais de bons appels, il me donne le ballon. Jérémy, c’est un renard des surfaces, je le remarque à l’entraînement. C’est un vrai buteur. Nos profils sont différents. Je suis plus rapide par exemple mais lui prends le plus court chemin vers les buts adverses. Nous sommes assez complémentaires.”

Et présentent tous les deux de belles statistiques en zone de finition…



Carolo
Amateur
Amateur
Messages : 7
Enregistré le : 01 sept. 2018, 21:31

Message par Carolo » 01 oct. 2018, 12:45


Victoire de Charleroi 2-1 contre Lokeren samedi soir

Niane marque le second but carolo , ce qui sauve un poil sa prestation mi figue mi raisin pendant le 3/4 du match.



Avatar du membre
Kevin-10
International
International
Messages : 7399
Enregistré le : 25 juil. 2008, 15:06

Message par Kevin-10 » 01 oct. 2018, 14:18


Il y a une page destinée à Niane dans le forum Effectif -> anciens si tu veux.


Passavant l'ascensor.
#MasoniDemission ainsi que toute ta bande. Nous sommes la risée du football français à cause de vous !

Avatar du membre
Mlledu10
Pro
Pro
Messages : 1628
Enregistré le : 30 déc. 2010, 18:44

Message par Mlledu10 » 22 nov. 2018, 09:44


Estac: que deviennent les derniers grands espoirs?

Tous formés à l’Estac et tous convoqués en équipes de France jeunes, Confais, Grandsir, Bernardoni, Cabot (qui affronte son ancien club demain) et Jean connaissent des trajectoires bien différentes.

Aloïs Confais, 22 ans (Troyes)

Son parcours : Aloïs Confais a fait toutes ses classes dans sa ville natale d’Évreux, avant de rejoindre le centre de formation de l’Estac à 14 ans. Il monte tous les échelons, devient titulaire en réserve à 18 ans avant d’intégrer l’équipe professionnelle à l’aube de la saison 2015-2016. Ballotté par ses entraîneurs (milieu de terrain ou latéral droit), il s’est fixé au poste de récupérateur depuis la saison dernière. Sous les ordres de Rui Almeida, il démarre la saison en tant que titulaire avant de disparaître peu à peu des radars.

L’avis de Philippe Vaugeois (l’homme qui a recruté ces cinq joueurs à Troyes) : « Quand d’autres ne pensent pas assez, lui réfléchit trop. Il faut impérativement qu’il lâche les wagons, qu’il se libère. Sa qualité forte, c’est la prise d’informations. Mais après, il ne prend pas assez de risques, ne joue pas assez vers l’avant, alors qu’il a un jeu de passes précis. Son avenir passe peut être par un prêt dans un club de Ligue 2 qui lui fait confiance, ou dans un championnat moyen comme la Belgique ou la Suisse. C’est un chouette mec mais il faut qu’il sorte de sa coquille. »

Samuel Grandsir, 22 ans (monaco)

Son parcours : Également natif d’Évreux, Samuel Grandsir est arrivé à la formation troyenne à 15 ans. Il signe son premier contrat pro en mars 2016, l’année où il démarre en Ligue 1 (un match en 2015-2016). Il gagne ses galons de titulaire sous l’ère Jean-Louis Garcia, avec qui il réalise deux grosses saisons (70 matches).

Il a rejoint Monaco cet été, où il gratte un peu de temps de jeu malgré la forte concurrence à son poste, dans une équipe qui ne tourne pas rond.

L’avis de Philippe Vaugeois : « Monaco aura besoin de joueurs comme lui cette saison. Sam, c’est du talent, il va vite vers l’avant. Il a compris beaucoup de choses, ce qui n’était pas gagné au départ. Il ne faisait pas toujours ce qu’il fallait et il a eu une période d’instabilité. Je lui ai plusieurs fois remonté les bretelles mais s’il n’avait pas de talent, je ne lui aurais rien dit. Jean-Louis Garcia lui a fait confiance et l’a fait jouer. Il y avait le risque qu’il s’emballe mais ça n’a pas été le cas. »

Paul Bernardoni, 21 ans (bordeaux)

Son parcours : Formé à l’Estac, « Paulo » explose à la face du grand public lors du retour du club en Ligue 1 en 2015-2016. Il dispute la première journée en remplacement de Denis Petric (blessé) avant de gagner sa place à la régulière.

En galère sportivement et financièrement, l’Estac se sépare de son gardien au mercato d’hiver. Bordeaux l’emprunte puis l’achète. Ses débuts sont difficiles et il passe nº3 dans la hiérarchie des gardiens.

Prêté à Clermont la saison dernière, il est élu meilleur gardien de L2 avant d’être prêté chez le promu nîmois, où il crève l’écran cette saison.

L’avis de Philippe Vaugeois : « J’ai tout fait pour le sortir de Bordeaux, au moins pendant un moment (Vaugeois travaille désormais pour le club de Clermont). Il m’a remercié 25 fois, mais c’est lui qui s’est remis en selle. C’est du haut niveau, ça peut aller très haut. Je ne suis pas surpris par ses performances à Nîmes. Si, sur les quatre autres, je mets une pièce, pour lui, je mets un billet. »

Jimmy Cabot, 24 ans (lorient)

Son parcours : Arrivé à Troyes à 15 ans, Jimmy Cabot est lancé chez les pros en 2013-2014 par Jean-Marc Furlan, qui le cantonne d’abord à un rôle de joker. La saison suivante, sa progression est freinée par les blessures et il ne participe que très modérément au titre de champion de Ligue 2. C’est finalement après le départ de Furlan que Cabot va exploser, sous les ordres de Claude Robin. En janvier 2016, alors qu’il est annoncé partout en France, il rejoint Lorient, où il évolue toujours, avec du très très bon et du moins bon.

La saison dernière, il n’a joué que douze matches en Ligue 2, un championnat dans lequel il admet avoir des difficultés à s’exprimer. Avant de venir au Stade de l’Aube demain soir, Cabot a déjà disputé 10 matches de championnat cette saison.

L’avis de Philippe Vaugeois : « Il a d’énormes qualités de percussion. Quand il prend le ballon et qu’il va vite vers l’avant, il sème la panique dans les défenses adverses. Il a le niveau Ligue 1 à coup sûr mais il est freiné par les blessures. Comme tous les joueurs imprévisibles, il manque de régularité. »

Corentin Jean, 23 ans (Toulouse)

Son parcours : Repéré à Blois, « Coco » arrive à Troyes en 2010. Il est vite surclassé avec les U19 et démarre chez les pros en 2012. Premier match, premier but. Jean-Marc Furlan fera de lui un des fers de lance de l’attaque troyenne.

Acheté par Monaco en 2015, il est prêté dans la foulée à Troyes. De retour sur le Rocher, il ne s’impose pas et est prêté, puis vendu à Toulouse.

Dans la Garonne, son temps de jeu se réduit d’année en année. Cette saison en Ligue 1, il n’est apparu que huit fois, dont une seule fois comme titulaire.

L’avis de Philippe Vaugeois : « Je pense qu’il ne joue pas à son poste. Selon moi, ce n’est pas un excentré. Son point fort, c’est la qualité de ses courses. Il n’a pas un gabarit extraordinaire (pour jouer en attaquant de pointe) mais Gameiro non plus. Et Mbappé ne fait pas deux mètres et peut jouer dans l’axe. C’est vrai qu’aujourd’hui, il plafonne mais c’est peut-être allé trop vite. C’est un mec intelligent, il ne se prend pas pour un autre. Je suis sûr qu’actuellement, il ne crie pas à l’injustice et qu’il se réfugie dans le travail. »

Source : L'Est Eclair



Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités