Toute l'actualité des Transferts de l'ESTAC dans un forum dédié.
Rubrique TRANSFERTS accessible aux connectés uniquement.
Cliquez ici pour accéder à la rubrique.
_____________
Si vous rencontrez des difficultés à vous connecter, videz le cache de votre navigateur en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + F5 de votre clavier.

Le stage au TOUQUET du 20 au 24 mars 2017

Toute l'actualité de l'ESTAC...

Modérateurs : edo, Toon, Tomass-10, snoopy45

Avatar du membre
seboun
Pro
Pro
Messages : 4231
Enregistré le : 01 oct. 2002, 08:36
Localisation : No Files

Re: Le stage au TOUQUET du 20 au 24 mars 2017

Message par seboun » 26 mars 2017, 15:34


:

Article de l'Est Éclair :

Ligue 2

En plein cœur du stage au Touquet, l’entraîneur de l’Estac, Jean-Louis Garcia, s’est posé autour d’un café pour raconter la fin de saison telle qu’il l’imagine.
Jean-Louis Garcia, pourquoi avez-vous jugé bon de partir en stage quelques jours au Touquet ?

« Parce que je voulais profiter de cette semaine internationale pour que le groupe se régénère physiquement et mentalement, en dehors de Troyes, dans un environnement différent. »

Et c’était indispensable de partir ensemble avec une victoire à Bourg-en-Bresse en poche…

« C’était mieux, oui. Même si mathématiquement, tout serait resté possible avec 24 points mis en jeu, un autre résultat qu’une victoire nous aurait largués. Il aurait fallu réaliser une incroyable série. C’est encore le cas aujourd’hui, un retour sur les équipes de tête passera par une série. Il y a beaucoup d’équipes à la bagarre et mentalement, il faut être prêt. Pendant ces cinq jours de stage, on s’est donc fixé les objectifs à atteindre sur les huit derniers matches. »

Avant de passer aux actes, il y a eu des échanges verbaux plus nombreux que d’habitude ?

« Oui, on était 24 heures sur 24 semble, on a pu multiplier les réunions. C’était plus facile pour les entretiens individuels. Ce stage, je l’ai imaginé il y a un mois et demi. Le président m’a suivi, tant mieux, parce qu’aujourd’hui, ça s’avère pertinent. »

Physiquement, le programme était même allégé…

« Oui, on a fait des choses différentes, mais c’était surtout de l’entretien, de la régénération. Sur ce genre de stage, le travail ne doit pas être lourd. On n’est pas dans l’épuisement. On est plutôt en quête d’énergie mentale. »

Avant ces deux derniers mois de compétition, l’équipe est-elle prête, physiquement, à relever le défi ?

« Oui. On le voit avec les GPS, les performances athlétiques individuelles sont très bonnes. Le noyau dur de l’effectif est bon, c’est rassurant. On a été un peu moins bien cet hiver, mais, il n’y a jamais eu cinq ou six joueurs en méforme en même temps. »

Vous avez beaucoup sollicité les anciens, à l’image de Benjamin Nivet. Eux aussi ont encore du jus pour finir fort la saison ?

« Oui, ils ont été beaucoup utilisés en compétition, mais la semaine, ils ont été ménagés. Leur programme a été adapté et là, ils sont bien. De toute façon, avec les anciens, c’est une relation de confiance. Ils me disent s’ils ont besoin de relâcher. Mais pour eux, c’est mieux d’enchaîner les matches. Et en cette fin de saison, on sera sur un rythme d’un match par semaine, c’est une bonne chose. »

Avec deux points de retard sur le barragiste, et cinq sur le duo de tête, dans quelle mesure peut-on croire en une accession ?

« On n’est pas les mieux placé, mais on est en embuscade. Comme dans une course en athlétisme, mieux vaut être planqué que de supporter le poids de la pression. On est en train de parler d’un objectif magnifique, mais l’objectif, on l’a déjà atteint ! Dans les points et dans la manière, quand on passe 4 buts à Strasbourg et à Amiens. On va prendre les huit derniers matches par série de quatre. Et pour vivre une fin de saison exaltante, il faut déjà réussir les quatre qui viennent. Le premier cap, c’est de gagner, contre Orléans, notre deuxième match consécutif après celui de Bourg. Il faut déclencher une série pour aller chercher les 64 points nécessaires pour espérer reprendre la 3e place. »

17 points à grappiller en 8 matches, est-ce réaliste ou farfelu ?

« C’est réaliste. On a battu Strasbourg et Amiens chez nous. ça ne nous garantit rien, mais ça veut dire qu’on peut battre Brest et Reims lors de nos deux derniers matches au stade de l’Aube. Alors faisons en sorte d’être à portée de fusil à ce moment-là. »

Jusqu’à quel point avez-vous confiance en vos joueurs ?

« J’ai une confiance absolue en mon groupe. Il est capable de résister à la pression. C’est un excellent panaché de joueurs d’expérience et de jeunes aux dents longues. »

Et quels doutes doivent encore être levés ?

« On devra être très fort défensivement et être en mesure de confirmer notre récente victoire à l’extérieur. On a une telle envie qu’on oublie parfois d’être dans la compensation et l’agressivité. »

Vous voulez dire qu’elle peut aussi pécher par excès de confiance ?

« On n’en est pas là. Mais la qualité du jeu, seule, ne suffira pas. Souvenez-vous à Brest et à Reims, on a oublié d’être pragmatiques. »

Et si votre équipe arrivait à maturité au bon moment de la saison ?

« Je l’espère, mais je ne peux rien affirmer. Cette semaine aura servi à se dire ce qu’il ne faut pas faire, les pièges à éviter. »



vincestac51
Stagiaire
Stagiaire
Messages : 486
Enregistré le : 05 nov. 2011, 22:28

Message par vincestac51 » 26 mars 2017, 19:32


merci! Intéressant cette interview avec des infos sur les objectifs fixés ou bien le niveau physique des joueurs...



Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités